Au Stade de France, La Dictée géante se frotte au record

31 mars 2018

Organisée au Stade de France, « La Dictée géante » de Rachid Santaki prétendait avec ses 1400 participants battre un record ce 30 mars et entrer dans le livre Guinness. C’est chose faite. Extraite des Mémoires de Louise Michel, la dictée présentait un texte polémique et engagé de défense des femmes, très difficile pour de jeunes esprits. Avec quelques « mots pièges » pour départager les ex aequo… Prochain rendez-vous à Aulnay-sous-Bois le 14 avril 2018.

Texte de la dictée

« Le vieux levain de révolte qui est au fond du cœur de toutes fermente vite quand le combat ouvre des routes plus larges, cela sent moins le charnier et la crasse des bêtises humaines. Elles sont dégoûtées, les femmes ! Les vilenies leur font lever le cœur.

Un peu moqueuses aussi, elles saisissent vite ce qu’il y a d’épatant à voir des gommeux (1), des fleurs de grattin, des pschutteux (2), des petitscrevés (3) enfin, jeunes ou vieux, drôles, crétinisés par un tas de choses malpropres, et dont la race est finie, soupeser dans leurs pattes sales les cerveaux des femmes, comme s’ils sentaient monter la marée de ces affamées de savoir, qui ne demandent que cela au vieux monde : le peu qu’il sait. »

(1) Jeunes hommes désœuvrés, d’une élégance excessive et ridicule.

(2) Dans le milieu étudiant, qui pschutent, qui accueillent par des pschut…

(3) Jeunes hommes maniérés, jeunes hommes peu virils à la mode.

Pourquoi, comment voter pour Une Dictée Par JourDeuxième édition d’Une Dictée pour la classe Soleil