Brigitte Macron a voulu être là avec ELA

16 octobre 2017

La dictée s’est bien déroulée à part la diffusion en direct un peu en retard sur Youtube. Mais heureusement Periscope a permis de rattraper le dysfonctionnement temporaire.

Les tâches ont été bien réparties : au Ministre de l’Éducation nationale l’honneur de commencer à dicter, à la Première dame de poursuivre. À un élève espagnol qui lui demandait ce qu’elle avait ressenti, Brigitte Macron a répondu que ce fut une grande joie de reprendre du service… Comme un bain de jouvence… À notre honneur de défendre ceux qui ne peuvent se défendre… De donner de la visibilité à un sujet primordial, essentiel, l’enfant. »

Pas de chausse-trapes dans cette dictée, mais des incontournables de la grammaire : majuscules, accents circonflexes, cédilles, doubles consonnes, présents de l’indicatif des verbes de tous les groupes, impératifs en particulier des verbes du 1er groupe à la 2e personne du singulier, accords des verbes avec des sujets pluriels dont le pronom relatif « qui », infinitifs, a/à… et naturellement accords du participe passé, notamment avec le COD placé avant le verbe…

Brigitte Macron professeur d’un jour pour l’association ELAAlain Rey : «L’affaire de l’écriture inclusive est une tempête dans un verre d’eau.»