Éloge de la dictée

19 mai 2017

 

Le Figaro

Paru en novembre 2010 mais toujours actuel…

La revue trimestrielle Défense de la langue française publiait dans son dernier numéro un «éloge de la dictée». Tout ce que dit cet article chaleureux est entièrement juste, cependant il est un argument en faveur de cet exercice tant décrié, teinté de nostalgie, qui n’apparaît jamais: je veux parler du rôle incantatoire de la dictée classique. Je dis bien incantation, car le cérémonial de la dictée en français tenait aussi du chant… D’abord, la lecture scandée du maître prenait un air solennel, avec cette articulation forte et ­précise, souvent caricaturée – les moutonsses de Pagnol – mais qui était de nature à provoquer la plus vive concentration dans une classe. Le morceau était «choisi» pour la sonorité et le beau balancement de ses phrases ; il s’agissait toujours d’un extrait littéraire dû à un grand prosateur. La voix du maître découpait ensuite le chant en phrases, puis en membres de phrases plusieurs fois répétés, insistants, martelés – et c’est cette répétition presque psalmodique qui impressionnait durablement les jeunes cerveaux. Il n’en va pas ainsi pour toutes les langues :…

Lire la suite sur le site du Figaro

Amour, délice et orgueProgresser en orthographe, c’est devenir meilleur dans toutes les matières