Mid et Plus cite Une Dictée Par Jour

23 juin 2016

Une Dictée Par JourÀ la rentrée 2015, Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’Éducation nationale, annonce une dictée par jour à partir du CP. « Les élèves ne sortiront pas de l’école sans maîtriser la langue française », promesse non tenue qui donne l’idée à Béatrice et Hélène, toutes deux professeurs de lettres et de latin à Paris depuis de nombreuses années, de se lancer dans une aventure pédagogique.

Pourquoi ? Les deux femmes ont en commun la passion de la langue française et de l’enseignement et l’envie de transmettre. Or, chaque année les élèves ont un peu moins d’heures de cours de français hebdomadaires, la langue orale est privilégiée au détriment de l’écrite. Il existe donc une lente dégradation dans le secteur privé comme dans le public (y compris les « bonnes écoles »…). Hélène se souvient d’un de ses élèves dysorthographié qui fait 72 fautes dans sa dictée de rentrée en 4e… « Tout est rattrapable », dit-elle, « il faut prendre le taureau par les cornes et se servir de ses années de collège pour ne pas laisser les mauvais réflexes s’installer ».

Lire la suite sur le site Mid et Plus

En matière d’orthographe, l’usage doit-il l’emporter ?Le Figaro Étudiant cite Une dictée Par Jour