Dictée n°167 – yves guillemot