Dictée n°398 – Sébastien Pré