PARCOURS 24 – Points techniques

Merci de vous identifier pour faire les dictées de ce parcours

Les parcours sont accessibles pour les personnes possédant un compte Une Dictée Par Jour.
Un tel compte permet de garder un historique de ses dictées et de ses parcours et de visualiser ainsi sa progression.

Cliquez-ici pour vous connecter ou créer un compte

étape 1Accents et signes orthographiques

J’apprends

Il existe trois sortes d’accents : l’accent aigu, l’accent grave et l’accent circonflexe. Tous indiquent une modification du timbre de certaines voyelles.

  • L’accent aigu

Il se place sur le « e » et transcrit le son [e], un son fermé.

  • L’accent grave

Il se place sur le a, le e et le u.

Sur le e, il transcrit le son [ɛ], un son ouvert.

Sur le a et sur le u, il permet de ne pas confondre les natures de mots. à, avec accent, préposition, doit se différencier de a, sans accent, verbe avoir au présent. ù en composition dans le , avec accent, pronom relatif qui doit se différencier du ou, sans accent, conjonction de coordination.

  • L’accent circonflexe

Il se note ^ sur le e, le a, le i, le u à l’exception du y. A chaque fois, il transcrit un son long.

Sur un e, il transcrit un [ɛ], son ouvert.

Il est souvent une trace étymologique d’un « s » ou d’un « e » disparus : Ex. : forêt, hôpital, piqûre

Il permet de différencier des homonymes : mûr et mur, sûr et sur…

Dans la conjugaison, on met toujours un accent circonflexe aux deux premières personnes du pluriel du passé simple et à la troisième personne du singulier de l’imparfait du subjonctif.

Ex. : « Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort/Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port »…

Ex. : « Que vouliez-vous qu’il fît ? Qu’il mourût ! »…

  • Le tréma

Signe orthographique placé sur des voyelles, le tréma empêche une confusion phonique en différenciant les deux sons voyelles.

Ex. : Dans le nom maïs le ï permet la prononciation [mais]. Sinon on aurait eu [mɛs].

Arbre de Noël

étape 2Les mots en [ap]-

J’apprends

Les préfixes sont des éléments invariables qui se placent devant le radical d’un mot. Certains d’entre eux comme le préfixe ad- entraînent une modification orthographique, comme le doublement de la consonne initiale du radical :

ad- (vers) + p = app-

C’est ainsi que la plupart des verbes en app- prennent deux p :

Ex.: ap-pesantir (dérivé de peser)

Exceptions  

apaiser, apercevoir, apitoyer, aplanir, aplatir, aposter, apostropher, apurer 

Maîtrise de soi

Arrestation d’un bandit

étape 3Les formes en -ant/[ɑ̃] - le participe présent

J’apprends

Le participe présent

Invariable, formée sur le radical d’un verbe auquel on a ajouté le suffixe –ant prononcé /[ɑ̃], cette forme reste du côté du verbe, peut recevoir un complément.

Ex. : « …les tables basses disparaissant à moitié sous des tapis… »

À skis en Laponie

Festin de guerriers antiques